Slide DÉCOUVRIR FINACOOP Équité des ressources

Comptabilité sociale et solidaire

Les ressources, l’argent, les tunes, le nerf ! Entre répartition des richesses et accessibilité, le choix d’une politique salariale, partenariale et tarifaire est décisif et révélateur de pratiques éthiques réelles. Chez FINACOOP, on a à cœur d’avoir à la fois des honoraires accessibles, des rémunérations équitables entre expert·e-comptable et collaborateur·rice, et des échanges tant honnêtes qu’abondants avec nos partenaires. Chez FINACOOP, ces décisions sont débattues collectivement et votées en Assemblée Générale (AG).

De là, le modèle socio-économique s’élabore et se doit d’être régulièrement interrogé au fur et à mesure que FINACOOP se construit. Pour bâtir au mieux une comptabilité sociale et solidaire, force est de la faire ensemble.

Ainsi, nos honoraires sont construits sur-mesure et en transparence après un 1er rdv de prise de connaissance, sur la base du temps à passer et d’un taux horaire voté annuellement en AG (en 2021 de 75€ HT sur les missions comptables et de 120€ HT sur les missions conseil).

Ensemble expert·e-comptables et non expert·e-comptables, salarié·e·s, bénéficiaires et partenaires en affirmant une communauté de destins, en devenant les heureu·x·ses sociétaires de FINACOOP ! 

« Tournée vers la production d’intérêt général dépassant l’intérêt de ses membres, la SCIC s’attache à promouvoir par tous moyens l’équité et la solidarité dans les relations économiques par une tarification la plus accessible possible, une juste répartition des richesses créées (salaires, autofinancement, rémunérations financières), et par la priorité dans ses choix de partenaires (clients, professionnels collaborateurs, éditeurs de logiciels, fournisseur d‘électricité, acteurs financiers, …) à ceux qui partagent ou veulent partager ces engagements d’équité et de solidarité. »

Extrait des statuts de la SCIC FINACOOP

« Les honoraires de l’expert-comptable doivent être équitables et constituer la juste rémunération du travail fourni comme du service rendu. »

Article 24 du Code de Déontologie des Experts-comptables